Balade maritime

Partons découvrir l'histoire de Saint-Cyprien, accompagné de Cécile, notre guide conférencière. Nous la suivons le long du baladoir, fraîchement rénové, pour cette fascinante visite.

La baigneuse


Nous nous retrouvons devant la statue "La Baigneuse", place Maillol. La place porte le nom d'un très célèbre sculpteur, Aristide Maillol, originaire de Banyuls-sur-Mer à quelques kilomètres de Saint-Cyprien. Ses statues de femmes aux formes rondes et harmonieuses sont très appréciées.

 

statue

 

Mission Racine


Alors que nous nous dirigeons petit à petit vers la partie nord du baladoir, Cécile nous fait découvrir ce qu'est la mission Racine. Cette mission, qui porte le nom de son responsable, Jean Racine, commence dans les années 1960. Son but est de créer sur la côte méditerranéenne un pôle touristique afin d'attirer des touristes provenant d'autres régions. La mission porte aussi le nom de Mission Interministérielle d'Aménagement Touristique du Littoral du Languedoc-Roussillon puisque ce projet porte sur les 4 départements pour s'étendre sur toute la côte. Pour ce qui est de Saint-Cyprien, la mission consistait à construire une station, un port, de l'emploi et ouvrir la ville à un tourisme local. La Région et la Ville ont beaucoup investi dans ce projet de développement de la station et Saint-Cyprien a été, à l'époque, le premier port de plaisance de France.

 

balade

 

 

La Retirada


Nous continuons notre balade, le long de la mer et nous nous arrêtons dans un coin de pinède, qui n'est pas choisi par hasard. Nous posons nos pieds, là où, bien avant nous, des milliers d'exiliés étaient réfugiés. Au début du XXe siècle, l'Espagne instaure une république avec un programme de changement trop ambitieux, qui est renversé par le mouvement nationalisme dirigé par Franco. Le pays tremble et tente de résister au franquisme, dans une lutte sanglante. Les franquistes, dans leur conquête, réussissent à prendre la ville de Barcelone, c'est alors que se termine la guerre mais que commence l'exil des réfugiés républicains. A partir du 27 janvier 1939 et durant 3 semaines, ce sont 475 000 personnes qui passeront la frontière dans des conditions extrêmes. Nous nous trouvons à l'endroit où était l'ancienne porte du camp où des dizaines de milliers de personnes ont été accueillies. Un vestige de la porte est toujours érigé et nous nous rendons alors compte que la plage sur laquelle nous nous baladons et prenons le soleil a été il y a quelques années le lieu de vie d'exilés.

 

Balade maritime

 

 

Le saviez-vous ?


Une jeune institutrice suisse, Elisabeth Eidenbenz, a quitté son pays pour installer une maternité de fortune au château d'En Bardou. Elle prend la direction d'Elne, un village tout près de Saint-Cyprien pour rejoindre ce qu'on appellera la "Maternité suisse d'Elne". Grâce à elle, 500 enfants espagnols vont naître. Ce que nous avons découvert, c'est qu'en plus des nouveaux-nés espagnols, se trouvaient à la maternité des nouveaux-nés tziganes et juifs, qui naissaient en secret puisqu'ils étaient chassés en Europe autrefois. La maternité a du fermé ses portes en 1944, sous la pression des nazis qui ont découvert ce qui s'y passé vraiment. Elisabeth Eidenbenz a été contrainte de retourner en Suisse.

 

maternité

 


Participez à la prochaine balade maritime en réservant au 04 68 21 01 33  ou en ligne : https://www.tourisme-saint-cyprien.com/agenda/pass-culture-2022
Nous vous donnons rendez-vous tous les vendredis, à 10h place Maillol (devant la statue de la Baigneuse) pour un moment culturel et convivial.