Préservons la nature

L’Office de Tourisme de Saint-Cyprien diffuse une information sur les milieux naturels fragiles comme milieu marin ou lacustre, milieu enneigé, espaces préservés, biotopes spécifiques… Cette information se fait en collaboration avec les autres acteurs territoriaux engagés dans la protection de l’environnement.

Jardin des plantes


Le jardin des plantes de Saint-Cyprien s’étend sur 5 hectares, autrefois, ce fut le jardin de la villa des Capellans. La famille avait construit un château qui fut détruit, mais le jardin lui a été conservé. Il abrite plus de 800 espèces de plantes et végétaux, dont des plantes rares, il est possible d’admirer une riche collection de roses anciennes. Des arbres remarquables y sont également présents, comme le pin Wollemi, c’est une espèce qui existe depuis des millions d’années et qui se fait rare aujourd’hui. Il est également possible d’y observer d’imposants magnolias, mais aussi des séquoias, troènes ou encore de nombreux palmiers. Le jardin est doté d’une impressionnante bambouseraie, d’un bassin où de nombreuses carpes koïs multicolores, colverts et grenouilles sont présents. On y retrouve également le nénuphar géant victoria. Il est possible d’observer et d’écouter le chant des paons, qui sont placés dans une volière. De géantes sculptures de différents artistes ont été disposées dans le jardin, elles sont composées de blocs de grès rose et de granit. De temps en temps, des expositions peuvent être organisées dans le jardin pour présenter des sculptures, mais également des peintures. L’été le jardin organise des événements comme des concerts, des séances de yoga ou encore des séances de lecture pour les enfants.


Parc de la Prade & zone ornithologique


Le parc de la Prade dispose d’une zone ornithologique accueillant de nombreuses espèces sédentaires et en migration. On y retrouve des colverts, des cygnes, des sarcelles et des mandarins qui pataugent dans les différents bassins. Le parc dispose de trois bassins avec des plantes aquatiques et semi-aquatiques. C’est l’endroit parfait pour prendre un bain de nature et découvrir les animaux dans leur milieu naturel sans les brusquer ou les déranger. La nature est omniprésente dans ce parc, on peut même y observer le majestueux Canigou. En plus de sa zone ornithologique et de ses bassins, le parc de la Prade dispose d’un parc pour enfant, d’un parcours sportif, un espace pique-nique et un kiosque où il est possible de se restaurer. Ce parc est un réel trait d’union entre Saint-Cyprien plage et Saint-Cyprien village et de nombreuses activités y sont organisées tout au long de l’année (ateliers créatifs, course d’orientation…).


Parc Naturel Marin du Golfe du Lion


Le Parc naturel marin du golfe du Lion est une aire marine protégée qui a été créée par décret le 11 octobre 2011. Le Parc fait partie de l’Agence française pour la biodiversité, un établissement public du ministère de la Transition écologique et solidaire. Il s’étend sur plus de 4 000 km2 d’espace marin, 100 km de linéaire côtier couvrant 12 communes littorales : Leucate, Le Barcarès, Torreilles, Sainte-Marie-la-Mer, Canet-en-Roussillon, Elne, Argelès-sur-Mer, Collioure, Port-Vendres, Banyuls-sur-Mer, Cerbère et Saint-Cyprien. Le Parc permet de gérer de l’intérieur l’espace marin. Il a pour vocation de répondre à trois objectifs fondamentaux : la connaissance du milieu marin, la protection de cet écosystème, et la contribution au développement durable des activités maritimes. Des objectifs qui s’adaptent aux enjeux locaux.


Ganivelles


La commune de Saint-Cyprien a mis en place, il y a quelques années des ganivelles afin de protéger les dunes. Ce sont des clôtures perméables au vent formées par l'assemblage de lattes de châtaignier consolidées par du fil de fer galvanisé. Les ganivelles remplacent le rôle de la végétation en reformant les dunes. Elles empêchent le piétinement et favorisent le retour des plantes. En effet, d'une part, elles permettent de clôturer les dunes pour éviter le piétinement et, d'autre part, elles favorisent le piégeage du sable et accélèrent ainsi la construction des dunes et l'installation des végétaux. Elles servent d’habitat à de nombreuses espèces vivantes, par exemple, sur la dune fixe (à l'arrière) : la paronyque argentée, l'anthémis maritime, l'alysson maritime et le réséda blanc. Ou bien, sur la dune vivante et embryonnaire (à l'avant), ce sont l'euphorbe des dunes, l'herbe des sables, le liseron des dunes, la luzerne maritime et le panicaut épineux qui s’y sont développés.

 

ZNIEFF

Au sein des lagunes, se situe la « ZNIEFF Dunes des Capellans », et à côté du parc de la Prade, la « ZNIEFF des Prairies Humides de Saint-Cyprien ». La ZNIEFF est une Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique, c’est-à-dire, un espace naturel inventorié en raison de son caractère remarquable. Il en existe deux catégories. L’une, est un espace homogène d’un point de vue écologique abritant une espèce et/ou un habitat rare ou en voie d’extinction, d’intérêt remarquable ; l’autre, est un grand ensemble naturel riche, ou peu modifiés qui offrent des potentialités biologiques importantes et peuvent comporter des zones de la première catégorie, tout en ayant une cohérence écologique et paysagère et possédant un rôle fonctionnel.